DICTIONNAIRE
DES SPORTS DU
QUÉBEC

Gareau, Jacqueline

athlétisme

Née le 10 mars 1953 à L'Annonciation. Discipline : athlétisme. Spécialité : marathon.

Jacqueline Gareau a marqué l’histoire de la course à pied au Québec et elle demeure la seule Canadienne à avoir triomphé au prestigieux marathon de Boston.

Au cours des années 70, elle commença à pratiquer la course et disputa son premier marathon en 1977 à l’Île d’Orléans. Forte d’un premier résultat qu’elle jugeait prometteur, elle poursuivit son entraînement avec un premier coach pour la guider. Elle connaît une progression remarquable et en 1979 elle remporta le marathon d’Ottawa avec un temps de 2 heures, 47 minutes et 58 secondes. La même année, elle triompha au marathon international de Montréal (2 heures quarante minutes, 56 secondes) et se classa troisième du marathon de New York (2 heures, 39 minutes et 6 secondes).

En avril 1980, Jacqueline Gareau participa au prestigieux marathon de Boston. Elle compléta cette épreuve en établissant un nouveau record du parcours (2 heures, 34 minutes et 28 secondes). Bien qu’elle effectuât une course remarquable, une athlète inconnue, Rosie Ruiz, fut la première femme à croiser le fil d’arrivée. Rapidement, on soupçonna Ruiz de supercherie ; on découvrit que Ruiz a joint le parcours à quelques kilomètres de la fin. Une semaine après la course, Gareau est officiellement couronnée gagnante de l’édition 1980 du marathon de Boston lors d’une seconde cérémonie protocolaire. Gareau participa à quatre autres reprises au marathon de Boston, se classant seconde en 1982 et 1983.

En 1983, Gareau termina en cinquième position du marathon des Championnats du monde d’athlétisme disputés à Helsinki avec un chrono de 2 heures, 32 minutes et 35 secondes. Et au printemps 1984, elle triompha au marathon préolympique de Los Angeles.

Malheureusement aux Jeux olympiques de Los Angeles au mois d’août 1984, elle fut contrainte à l’abandon au 30e kilomètre, victime du surentraînement et d’une blessure aux muscles fessiers.

En 1988, elle est victime d’une grippe tenace qui lui fait rater sa qualification olympique, tandis que pour le rendez-vous olympique de 1992, elle est inactive de la compétition, car elle est enceinte de son premier enfant.

La carrière de Gareau est exceptionnelle, puisque de 1979 à 1992, elle a remporté huit marathons (Montréal à deux reprises, Ottawa, Boston, Los Angeles, Duluth, Buffalo, l’Île d’Orléans) et se classa deuxième lors de sept autres épreuves. De plus, elle fut victorieuse de la course du mont Washington dans l’État du New Hampshire, à trois occasions (1989, 1994 et 1996).

Intronisée au Temple de la renommée du Panthéon des sports du Québec (1995), au Temple de la renommée des coureurs sur route au Canada (1991), au Panthéon de la renommée de la course du mont Washington (2012) et au Temple de la renommée d’Athlétisme Canada (2019).

 

Page éditée : 2020.09.25